Ecrivaine, pompière, ce n’est pas beau !

L’argument esthétique:
« écrivaine, pompière, ce n’est pas beau ! ».
Le fait de systématiser l’usage du féminin est d’abord une
question d’habitude.
Ce n’est pas une question d’esthétique, car aucun mot n’est
beau ou laid en soi.
Les arguments contre ces usages sont souvent irrationnels.
L’ouvrage La Grammaire en folie de Brigitte BLOCH nous remémore
ainsi un énoncé de Bertrand POIROT-DELPECH, académicien,
invité de Bernard PIVOT dans l’émission « Bouillon de
culture » : « C’est le vaine d’écrivaine qui me gêne », feignant ne
pas entendre que le mot « écrivain » contient l’adjectif « vain ».
Les noms de métiers au féminin « dérangent » car ils traduisent
le fait que des terrains conçus comme propres aux hommes
sont investis par des femmes.

Une réflexion sur “Ecrivaine, pompière, ce n’est pas beau !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s