Le féminin serait-il encombrant ?

Pour une langue sans stéréotype de sexe – suite

L’argument de la lisibilité : « Cela encombre le texte ».
Au contraire, l’usage du féminin clarifie un texte puisqu’il
permet de comprendre qu’on y évoque aussi des femmes ;
cela évite au contraire d’avoir à le préciser de manière explicite.
D’autre part, la réintroduction des termes féminins raccourcit
les énoncés : « femme auteur », « femme ingénieur »,
«femme poète » sont des périphrases qui prennent plus de
place qu’« autrice », « ingénieure », « poétesse »… Enfin, les
femmes « n’encombrent » pas un texte.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s